Archives du mot-clé livre de poche

La distance astronomique entre toi et moi, Jennifer E. Smith

Jennifer E. Smith - La distance astronomique entre toi et moi.Panne de courant généralisée à New York. Immobilisés dans l’ascenseur, Owen et Lucy font connaissance. Lui, le fils du gardien, qui vient de perdre sa mère. Elle, la solitaire, aux parents globe-trotteurs. Ils ont juste une nuit, une nuit féerique où la ville est éteinte, à partager en haut d’un toit, à contempler les étoiles et à rêver de voyage. Jusqu’où une seule nuit peut-elle les emmener ?

Je me rappelle très bien de mes lectures de La probabilité de l’amour au premier regard et de L’équation de l’amour et du hasard, deux romans de Jennifer E. Smith qui avaient fait vibrer mon cœur de romantique. Depuis, j’ai lu Hello, adieu, et nous au milieu et j’avais été plutôt déçue, la sauce n’avait pas pris. J’ai décidé de lui laisser une seconde chance avec La distance astronomique entre toi et moi.

J’y ai retrouvé sa marque de fabrique : un couple mignon, une scénario à la fois simple et marquant, à la manière des plus célèbres comédies romantiques, un joli style.

J’ai également aimé les voyages répétés des personnages, c’est toujours quelque chose qui me touche dans les romans et je pense que c’est de plus en plus la raison pour laquelle je lis. Que ça soit dans notre monde ou dans des mondes imaginaires, je recherche l’évasion.

Mais j’ai également constaté au cours de mes dernières lectures que les histoires d’amour des autres ne me font plus rêver, et c’est peut-être une erreur de ma part de m’entêter à en lire. Je ne parviens plus à retrouver la magie d’avant.

Finalement, je n’ai pas cru 100% au roman et à l’histoire d’Owen et Lucy. J’avais limite plus envie de croire à celle naissante entre Owen et Paisley, je ne sais pas pourquoi. Quant à Liam, il avait juste l’air d’être là pour que Lucy ait elle aussi quelqu’un pendant qu’Owen est loin, ce qui m’a fait de la peine pour lui. Ce sont d’ailleurs notamment les parallèles répétés entre les deux tourtereaux qui m’ont gênée. Owen fait ci, alors Lucy fait ça… Et c’est comme ça pendant tout le livre, c’est plus que romantique et un peu mièvre, c’est incohérent et un peu barbant sur les bords.

Il y a quand même des éléments intéressants et inspirants pour les romantiques forcenés, comme les cartes postales ou les nombreuses références aux étoiles, et je ne peux nier que Jennifer E. Smith est une très bonne conteuse d’histoires d’amour. :-)

Mon ressenti : 6/10

La distance astronomique entre toi et moi, Jennifer E. Smith, éditions Le Livre de Poche jeunesse (6,90€)

Goodbye Berlin, Wolfgang Herrndorf

Goodbye Berlin

C’est parce que Maik et Tschick sont les seuls à ne pas être invités à l’anniversaire de Tatiana, qu’ils décident de partir en voiture vers la Valachie, plein sud. Le soleil donnera la direction. S’il pleut ? Ils verront bien. Tschick, l’immigré russe, au volant, Maik, le fils de bonne famille, à ses côtés. Ils ont quatorze ans. C’est parti pour un road trip ! Les deux garçons vont plonger dans des situations cocasses, croiser des personnages extravagants, se perdre dans des paysages irréels.
Leur bonne humeur indéfectible transforme le voyage en une odyssée joyeuse et burlesque.

Berlin se trouve sur ma longue liste d’endroits à visiter. Maik et Tschick, eux, choisissent plutôt de lui dire au revoir. Ils s’embarquent alors pour un road trip dans une Lada volée, en route vers la Valachie (d’où Tschick est originaire, même si Maik n’y croit pas)…

Dans les premiers chapitres, le lecteur ne voit pas trop où le narrateur – Maik – veut en venir. Mais en vérité, lui non plus ne le sait pas, introduisant une idée dans un chapitre et puis remarquant dans le chapitre suivant qu’il a omis de dire ce qu’il avait prévu. Le style de l’auteur, qui est en fait celui de son personnage, est extrêmement moderne et presque expérimental. Seul bémol, des descriptions un peu techniques qui ne sont pas passées mais c’est insignifiant par rapport au reste.

Au cours de ce voyage, on fait des rencontres étranges… Certaines n’apportent pas grand-chose, d’autres laissent sceptiques. Certaines sont néfastes et mettent mal à l’aise, certaines sont d’une aide précieuse. Il y a de tout dans ce livre, on n’est pas étonné à la fin que ce pêle-mêle de rencontres et endroits constituent un récit invraisemblable, et pourtant, ce roman est un reflet du panel de ce qu’on peut trouver dans la société. Un voyage semblant absurde et au départ et ne l’est finalement pas tant que ça… J’ai pris énormément de plaisir à lire ce livre, du début à la fin.

Mon ressenti : 8,5/10

Goodbye Berlin, Wolfgang Herrndorf, éditions Le Livre de Poche Jeunesse (6,90€)

Le livre sur Lecture Academy