Archives du mot-clé christine féret-fleury

Candidate, Christine Féret-Fleury

Christine Féret-Fleury - Candidate.

Brillante étudiante en sciences politiques, Laure Meziani est la secrétaire personnelle de Pierre de Morangles, le candidat aux électorales du Nouveau Parti du Centre. La fascination qu’elle lui voue est sans borne, et, lorsqu’il semble enfin la remarquer, elle profite de ces heures volées sans penser au lendemain. Mais après leur première nuit, elle ne s’attendait pas à se réveiller à côté d’un cadavre ! Pas plus qu’elle ne s’attendait à plonger dans l’envers du décor qui accompagne cette mort aussitôt transformée en évènement médiatique et maquillée en en argument de campagne.

Car si la vie de Laure lui semble s’arrêter, la campagne, elle, ne doit pas s’interrompre, et ce qu’il faut désormais au NPC, c’est surprendre… Quelle plus habile surprise qu’un nouveau visage, que personne ne connaît, que personne n’attend : celui de Laure. Alix de Morangles, charismatique veuve de Pierre et avocate renommée, a décidé de faire de la jeune femme la nouvelle candidate du parti, modulant son image, s’appuyant sur son ambition pour camoufler sa naïveté et son manque d’expérience.

Première surprise, Laure sera la première conquise par ce défi : grimper les échelons, acquérir du pouvoir. Laure n’est pas si naïve ; elle sait qu’elle va devoir se battre pour se faire une place dans un cercle très fermé… et surtout pour y rester. Jusqu’où ? Jusqu’à quand ?

Si la politique est un sujet d’actualité qui revient sans cesse, je partage le sentiment que l’on n’en a jamais autant parlé qu’en ce moment. Dès lors, pourquoi se plonger dans un roman au cœur duquel la politique est centrale ? Et bien, pour plusieurs raisons.

Le point fort du roman est assurément Laure. Elle a mon âge et j’ai eu du mal à l’intégrer au début. Pourtant, lorsqu’elle entre en ligne de front, son jeune âge apparaît, on entraperçoit ses fragilités et j’ai aimé m’en rendre compte à ce moment-là plutôt qu’un autre. Laure se trouve vraiment à un âge charnière, elle n’est plus une enfant mais pas tout à fait une femme et la voir ainsi jetée dans un univers de requins prête à réflexion.

Il y a beaucoup de personnages qui, plus que de graviter autour d’elle, la manipulent, tous à leur manière. Assister à cela en tant que spectateur.trice est révoltant. Les personnages en question ont souvent une personnalité marquée, cependant, j’ai trouvé que même l’intimidante Alix de Morangles n’avait pas le charisme d’un bon vieux personnage machiavélique, ou du moins, j’ai senti sa présence particulière, mais j’avais l’impression qu’elle ne perçait pas à travers la plume de l’auteur.

C’est peut-être le point négatif d’un roman par ailleurs fort bien écrit, sans fioritures. Candidate a l’âme d’un blockbuster, le livre est haletant, les chapitres et les révélations s’enchaînent tels les scènes d’un film, j’ai trouvé l’écriture presque cinématographique. Je terminerai en ajoutant que j’aime beaucoup la couverture, en phase avec le livre.

Sortie le 15/02/17

Mon ressenti : 7,5/10

Candidate, Christine Féret-Fleury, Hachette Romans (18€)