Juliette à Amsterdam, Rose-Line Brasset

Rose-Line Brasset - Juliette à Amsterdam.En ce début novembre, Juliette se rend avec sa mère dans la capitale des Pays-Bas afin de rencontrer la famille qui a accueilli son grand-père pendant la Deuxième Guerre mondiale. Une belle occasion pour la jeune globe-trotter de découvrir les charmes d’Amsterdam, ses canaux, ses péniches, ses maisons étroites et ses vélos ! Les émotions aussi seront au rendez-vous : notre amie se fera un nouveau copain et prendra conscience d’une façon inattendue du sort tragique d’une jeune fille de son âge, Anne Frank, dont le Journal a fait le tour du monde.
Un carnet de voyage Sur les pas de Juliette est disponible à la fin du roman. Les lectrices en apprendront un peu plus sur les principaux attraits, l’architecture, la langue et l’histoire d’Amsterdam. Elles pourront même tester leurs connaissances grâce à un jeu-questionnaire dont les réponses se trouvent en fin de livre. Un complément enrichissant à des péripéties époustouflantes !

Chaque voyage de Juliette aborde soit une ville dans laquelle je n’ai jamais mis les pieds, ce qui me permet de faire des découvertes, soit une ville que j’ai déjà visitée, ce qui fait de ma lecture une expérience très intéressante.

Je n’ai pas encore été New York. Pareil pour La Havane. J’ai eu la chance de visiter Barcelone, une ville que j’adore. Mais, pour le moment, ma ville préférée au monde… c’est Amsterdam.

La gare centrale.

Reconnaître les endroits que Juliette visite fut très agréable (en plus de m’avoir rendue nostalgique). C’est pour cela que j’ai choisi de ponctuer cet article de photos de lieux visités par Juliette que j’ai prises personnellement lors de mes propres voyages. Pour l’anecdote, j’ai été amusée du moment dans lequel Juliette affronte sa peur de l’orage dans un grenier (je ne vous dirai pas celui de quel bâtiment :-)) car j’ai passé ma première nuit à Amsterdam dans un (autre) grenier et sous l’orage ! (Même si personnellement j’adore ce type de météo, j’étais d’ailleurs émerveillée cette nuit-là. ^^)

La maison d’Anne Frank.

En plus du côté « visite de la ville », il y a aussi la rencontre entre Marianne, la maman de Juliette, et une famille ayant connu son père, une occasion d’aborder le thème de la Seconde Guerre mondiale. Un de mes aspects préférés du livre est d’ailleurs le parallèle entre Juliette et Anne Frank. Ce n’est pas que Rose-Line Brasset cherche à tout prix à faire une comparaison mais elle s’impose quand on s’identifie, soi ou son moi de 13 ans à Juliette et qu’on pense à la chance qu’on a eue de vivre à une autre époque qu’Anne. Ce passage l’illustre bien :

« Mon Dieu ! Comment peut-on avoir mon âge et être terrorisée à l’idée de finir sa vie dans une chambre à gaz ? C’est une abomination ! »

Vous l’aurez compris, j’ai adoré. Il s’agit pour moi du meilleur tome de Juliette jusqu’à présent, non seulement parce que j’adore Amsterdam, mais aussi pour la dimension historique du livre.

Le Vondelpark.

Mon ressenti : 9/10

Juliette à Amsterdam, Rose-Line Brasset, Kennes éditions (11,90€)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s