Dans le silence de ton cœur, Alice Ranucci

Alice Ranucci - Dans le silence de ton coeur.

À 16 ans, Claudia est belle, populaire, et obtient tout ce qu’elle désire. Aller en cours ? Obéir à ses parents ? À d’autres ! Elle préfère retrouver ses amis dans les rues de Rome et attirer l’attention de Rodrigo, le plus séduisant garçon du lycée. Sa mère lui reproche son comportement immature et l’oblige même à travailler bénévolement dans un centre pour jeunes immigrés. Claudia s’en moque. Elle la défie toujours plus, se préparant, chaque fois, à subir de nouvelles remontrances. Mais un soir, tout s’arrête. Il n’y a pas de dispute. Il n’y en aura plus jamais. Claudia se retrouve seule, face à sa conscience.

Au début, ce ne fût pas évident, entre Claudia et moi. C’est sans aucun scrupule qu’elle faisait du mal à sa famille et suivait comme un petit chien une bande d’amis à qui je me demandais ce qu’elle pouvait bien trouver…

Cette introduction est plutôt longue et ennuyante jusqu’à ce qu’un fameux bâton vienne se mettre dans les roues de la voiture sans permis de Claudia. Même si l’événement est aisément devinable en lisant le résumé, je tâcherai de ne pas spoiler.

Claudia va ensuite se renfermer sur elle-même, enlisée dans la culpabilité avant de tenter de se relever (y arrivera-t-elle ?). Un scénario de la rédemption déjà de maintes fois utilisé avec un résultat plus ou moins convainquant. J’ai honnêtement beaucoup aimé la deuxième partie du roman. Elle n’est pas très originale mais grâce au cheminement de Claudia qui se fait de manière plausible, j’y ai trouvé de l’intérêt et ai même eu du mal à lâcher mon livre. De plus, je trouve que dans le contexte actuel, le centre Civico pour les jeunes réfugiés auquel Claudia se rend est un bon élément du roman.

Le livre se lit rapidement et je ne sais pas s’il me restera longtemps dans la mémoire mais je l’ai trouvé bien fait et j’ai été étonnée de découvrir l’âge de l’auteur (17 ans). C’est avec une grande maturité qu’elle aborde énormément de thèmes, des relations parents-enfants à la drogue en passant par beaucoup d’autres. C’est en lisant son interview à la fin du livre que j’ai vu l’ampleur de cette extrême variété, une manière de me rendre compte qu’elle avait réussit à aborder plein de thèmes sans donner l’impression d’avoir fait un patchwork étrange de toutes les problématiques liées à l’adolescence. Je pense qu’Alice Ranucci a vraiment réussi à donner un portrait de la jeunesse en général telle qu’elle la voit. C’est également une surprise de découvrir à la fin à qui le récit de Claudia est destiné.

Mon ressenti : 7/10

Dans le silence de ton cœur, Alice Ranucci, éditions Hachette (16€)

Publicités

Une réflexion au sujet de « Dans le silence de ton cœur, Alice Ranucci »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s