Oniria, tome 3 : La guerre des rêves, B.F. Parry

B-F Parry - Oniria Tome 3 : La guerre des cauchemars.La guerre fait rage entre le Royaume des Rêves et la Nouvelle République Cauchemar, mettant Oniria à feu et à sang. Par ricochet, 1’imagination des Terriens s’en trouve tétanisée. Eliott, Katsia et leurs amis essaient tant bien que mal de mener leur mission au milieu de ce chaos. Mais mensonges et trahisons ébranlent bientôt leurs convictions les plus profondes. Le groupe des rebelles parviendra-t-il à conserver l’unité dont il a besoin pour sauver le père d’Eliott et ramener la paix à Oniria ?

Si vous n’êtes pas déjà au courant, Oniria est l’une de mes séries de fantasy préférées.

Il ne s’agit pas d’une série de fantasy lambda, c’est plus qu’un monde imaginaire avec de la magie comme des milliers d’autres auteurs en ont déjà inventés. Il y a beaucoup de concepts inédits, il ne s’agit pas d’idées recyclées. Et pour ceux qui découvrent, sachez aussi que notre monde contemporain est intrinsèquement lié à celui d’Oniria, plus encore que dans Harry Potter puisque les humains contribuent à leur manière au monde des rêves. Et c’est agréable de ne pas se sentir à l’écart tout en pouvant rêver !

En plus, il y a encore et toujours ce système politique et administratif extrêmement bien développé, avec toutes les institutions dont ce monde dispose, jusqu’à une prison. Il y a également des sujets de société qui percent jusque là, comme le stress et la peur dont les humains sont victimes, mais également des sujets comme la situation des réfugiés. J’ai même cru voir une allusion au réchauffement climatique, mais je vais peut-être chercher trop loin. Et surtout, il s’agit d’un monde en guerre.

L’écriture est une combinaison parfaite entre un style vif et soigné. Il est précis, B.F. Parry décrit des objets et des bâtiments complexes de manière claire et les passages plus émotionnels sont tout aussi réussis.

En parlant d’émotion, ce troisième tome remuera bien des lecteurs. Je ne m’attendais absolument pas à un événement en particulier et il m’a beaucoup émue. Mention spéciale pour les toutes dernières pages.

La série devient plus sombre, un peu plus adulte dans ses rebondissements. Eliott est un jeune garçon très mature, la vie qu’il mène l’a poussé à devenir comme ça, mais nous ne sommes pas pour autant face à un adulte. Il est intéressant de voir son évolution au fur et à mesure que la série se dramatise et évolue. Il est aussi très humain, avec ses failles, et je pense que c’est important pour les jeunes lecteurs d’être face à des personnages qui sont courageux et font face à des choses extraordinaire mais qui en même temps ne sont pas invincibles et leur ressemblent.

Il pourrait y avoir quelque chose de frustrant par rapport à ce qui est attendu au début du tome et qui n’est pas accompli à la fin, mais je suis contente que l’intrigue soit complexe tout en restant plausible. Pas de raccourci étrange, tout sonne juste, et on est heureux de savoir qu’un dernier tome nous attend…

Mon ressenti : 9/10

Oniria, tome 3 : La guerre des rêves, B.F. Parry, éditions Hachette (16,50€)

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Oniria, tome 3 : La guerre des rêves, B.F. Parry »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s