Juliette, tome 3 : Juliette à La Havane, Rose-Line Brasset

Rose-Line Brasset - Juliette  : Juliette à La Havane.Pour fêter la fin de l’année scolaire, Juliette est invitée par sa mère à La Havane. Si l’adolescente manque le feu de la Saint-Jean-Baptiste auprès de ses BFFs, elle découvre en revanche les charmes de Cuba et de ses habitants. Celui du jeune Dimitri, en particulier, en compagnie duquel elle va vivre des aventures inattendues… Grâce à son nouvel ami, Juliette prend également conscience de la disparité économique entre son pays et celui qu’elle visite.
Pour notre jeune voyageuse, c’est l’occasion de s’ouvrir à la générosité et au partage. Une semaine inoubliable entre la pittoresque capitale et la plage de Varadero ! A la fin du roman, un carnet de voyage Sur les pas de Juliette attend les globe-trotters en herbe, qui trouveront ainsi une foule d’informations sur les principaux attraits, l’architecture, la langue et l’histoire de La Havane et de Cuba.
Un complément enrichissant à des péripéties époustouflantes !

New York, je sais m’en faire une représentation… Barcelone, je connais… Mais La Havane ! Je sais où ça se situe (Dieu merci), mais je connais très mal.

Grâce à ce livre, j’ai donc appris quelques petites choses sur Cuba, et plus particulièrement La Havane et Varadero (une station balnéaire). Non seulement grâce au dossier d’informations de la fin, mais aussi tout au long du livre.

Il me semble que ce tome est plus abouti que les précédents. Juliette, qui me semblait parfois fort superficielle, prend conscience de la pauvreté qui touche certaines personnes et monte un projet pour agir contre à son échelle.

Il me semble aussi que les rebondissements sont mieux répartis au gré du livre, ne fût-ce que parce que Juliette et sa maman changent de lieu de voyage.

Un autre aspect qui m’a frappée est que l’importance de parler plusieurs langues pour voyager est bien soulignée ! Et étant étudiante en langues, je ne peux qu’approuver. :-)

Comme dans les autres tomes, il y a quelques nouveaux personnages, comme Camille et Nathalie que j’espère voir revenir de manière récurrente. Gino et Gina, eux, sont un peu mis à l’écart, parce que Juliette découvre ce que ça fait de déconnecter du WiFi, et ce n’est pas une mauvaise chose (dis-je avant de consulter mes notifications Facebook).

En bref, un tome meilleur que les précédents, peut-être que la notion de découverte a joué !

Mon ressenti : 8/10

Juliette, tome 3 : Juliette à La Havane, Rose-Line Brasset, éditions Kennes (11,90€)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s