À la vie, à la mort : Twilight réinventé, Stephenie Meyer

Lorsque Beaufort Swan emménage dans l’insignifiante bourgade de Forks et rencontre la mystérieuse Edythe Cullen, sa vie prend un tournant aussi excitant que terrifiant. Avec sa peau de marbre, ses yeux dorés, sa voix envoûtante et ses dons surnaturels, Edythe est à la fois irrésistible et énigmatique. Ce que Beau ne sait pas encore, c’est que plus il se rapproche d’elle, plus lui et son entourage sont en danger. Et il se peut qu’il soit trop tard pour faire demi-tour. 

Par où commencer ? Dire que je suis déçue serait incorrect. En effet, je n’avais pas d’attentes quant à ce livre, j’ai même commencé par croire à une blague. Une réécriture de Twilight dans laquelle les genres des personnages seraient inversés ? Cela tenait plus d’une fanfiction à la 50 Shades of Grey que d’un roman réellement écrit par Stephenie Meyer, selon moi. Mais non, ce n’était pas un poisson d’octobre. Du coup j’étais… curieuse, c’est le mot. Et ma curiosité a été assouvie mais je ne suis pas pour autant très positive.

Je garde de très bonnes impressions de Twilight, des premiers tomes en tout cas. Le dernier m’a laissée perplexe, comme de nombreux fans, mais cela n’altère en rien les émotions par lesquelles je suis passée lors des premiers livres et films et à l’influence du phénomène sur moi quand j’avais 13 ans ! Cela faisait un moment que j’avais envie de relire les livres mais je n’osais pas, par crainte de détester. Car depuis, j’ai grandi. Et la principale chose qui me faisait peur était le sexisme présent dans ce livre.

Or, Stephenie Meyer comptait faire un pied de nez au sexisme avec ce (pas si) nouveau roman. Pari réussi ?

Eh bien… Pas du tout. Désolée.

Twilight réinventé met le sexisme en exergue. L’omniprésence de personnage féminin détonne tellement qu’on se demande pourquoi celle de personnages masculins ne nous a pas autant marqués dans l’original. Beau semble efféminé dans sa manière de parler. Encore plus que Bella, il sent totalement étranger au phénomène des hormones. Edythe évoque un monstre et le passage où elle porte Beau sur son dos est le plus ridicule de l’histoire des livres young adults. J’ai trouvé encore plus incompréhensible le fait qu’un vampire s’intéresse à un humain dans ce livre, tellement Beau semble ne pas avoir de consistance (forcément, quand il est calqué sur un personnage aussi connu de tous et que la cohérence de sa personnalité est introuvable). Certains ajouts ou modifications font pire que l’effet escompté. Les seuls personnages que Stephenie Meyer n’ait pas gender-swappés (Charlie et Renée) sont ceux qui auraient pu apporter un changement intéressant (étant donné qu’elle les a laissés tels quels car « confier la garde d’un enfant à un père à ce moment-là aurait été peu crédible »… Hmmm, si on parle de crédibilité…)

En fait, ce que Stephenie Meyer semble ne pas avoir compris, c’est que :

  1. Twilight est sexiste (et Bella un peu cruche sur les bords – désolée Bella – et qu’il faudrait sans doute l’accepter)
  2. Twilight réinventé l’est encore plus puisqu’il renvoie sans cesse au précédent et que les parallèles féminins nous semblent souvent si peu crédibles
  3. Si certaines filles aiment le baseball/les voitures, ce n’est pas le cas de toutes et vouloir l’appliquer à tous ses personnages féminins n’est pas le remède idéal aux stéréotypes, tout comme cela aurait été ridicule de toutes leur faire aimer le shopping ou l’équitation (je caricature volontairement hein)

Il y a tout de même quelques points positifs. Seuls Jessamine et Archie m’ont semblé crédibles. L’histoire de Carine est modifiée pour un mieux. La fin alternative est bien pensée (mais expédiée). Il est très difficile de faire faire le changement de sexe à notre esprit après avoir lu tous ces livres et tous ces films, et l’impression qu’il me reste après avoir terminé le livre est celle d’avoir lu une fanfiction complètement WTF. Je suis perplexe… Je pense que je vais relire les bon vieux originaux ! Pour les vingt ans, Stephenie Meyer pourrait écrire une nouvelle sur Alice et Jasper (oui, je les aime bien), réécrire les livres originaux en supprimant des éléments dérangeants comme l’asservissement culinaire de Bella envers Charlie, publier Midnight Sun ou simplement passer à autre chose. :-)

Mon ressenti : 4/10

Lire la préface du livre

À la vie, à la mort : Twilight réinventé, Stephenie Meyer, éditions Hachette, collection Black Moon (20,99€)

Publicités

3 réflexions au sujet de « À la vie, à la mort : Twilight réinventé, Stephenie Meyer »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s