Kallio, Damien Alcantara

Adrien est un étudiant d’une vingtaine d’années timide et solitaire. Il souffre à s’intégrer, tout en enviant la vie facile et joyeuse de ses camarades. Pour sa dernière année de licence, il a décidé de venir à Helsinki et s’installe dans une résidence universitaire du quartier de Kallio. Bientôt, sa rencontre avec Tuomas, un étudiant sociable et enjoué, le sort de son isolement. A son contact, ici, Adrien pourrait s’ouvrir aux autres, mais il va devoir assumer une partie de lui-même qu’il a trop longtemps voulu enfouir. Parviendra-t-il à s’affranchir malgré les peurs qui le tenaillent ?

Ce qui m’a donné envie de lire ce livre, c’est avant tout l’aspect de l’intégration à la vie universitaire, même si je m’étais doutée en lisant le résumé qu’il y allait avoir une histoire d’amour, cela était du bonus pour moi. Je me suis identifiée directement au caractère réservé d’Adrien. De plus, ce livre a quelque chose qui permet de s’y immerger encore plus : son cadre. Les descriptions d’Helsinki, et plus particulièrement du quartier de Kallio, donnent envie de prendre l’avion et d’aller découvrir ça avec nos yeux.

Cependant, je ne sais pas ce qui m’a empêchée d’adorer le livre plutôt que de « simplement » beaucoup l’aimer. Je pense que le style d’écriture, très propre et neutre, m’a légèrement ennuyée. Certaines histoires ne sont pas riches en rebondissements mais le narrateur très typé contrebalance ça. Peut-être que j’aurais davantage aimé si le narrateur était à la première personne soit, ce qui aurait permis d’exprimer encore plus la personnalité d’Adrien. Mais je ne pense pas que cela dérangera les autres lecteurs, c’est juste un petit chipotage personnel. Par ailleurs, entre les lignes un peu passe-partout, surgissent des pépites comme ces quelques citations :

Tuomas était partout. Dans sa tête, dans son sang, sur ses mains, sur le carrelage de salle de bain où son visage apparaissait. Adrien était amoureux, excité et déjà dans la souffrance.

Il tomba dans un sommeil qui l’emmena sur des terrains inconnus, agités et visqueux, dont Tuomas était le héros, et qui le réveillèrent avec un sentiment de malaise, comme si cela ne devait pas arriver, ou pas aussi tôt, pas de cette manière.

Il voulait s’épanouir, connaître l’amour tel qu’il l’avait toujours imaginé, avec toute la liberté, l’engouement et la hardiesse que cela implique. Et aujourd’hui, il avait cela au fond de ses tripes, dans chacun de ses gestes, dans chacune de ses paroles.

Il y a un reflet de la société dans ce livre, avec d’une part la famille de Tuomas qui soutiennent leur fils et la mère d’Adrien qui renie le sien. Il y a des énormes progrès point de vue tolérance, surtout ces dernières années, jusqu’à tout récemment aux USA. Mais il reste pas mal de gens obtus. Pour ces gens-là, lire ce livre pourrait leur faire prendre conscience que chaque histoire d’amour se construit de la même façon. Ils pourraient se rendre compte des dégâts que leur pensée peut avoir. Pour les autres, Kallio sera avant tout une histoire d’amour, même si certains embûches sont ici particulières et nous poussent à rejeter et parfois même lutter contre certaines choses qu’on peut entendre ou lire autour de nous.

Mon ressenti : 7,5/10

Voir le livre sur le site de l’éditeur

Kallio, Damien Alcantara, éditions de la Rémanence (16€ format papier/4,99€ format numérique)

Publicités

3 réflexions au sujet de « Kallio, Damien Alcantara »

  1. Il me donne vraiment envie de le lire celui-là ! Et j’ai vécu une dizaine de jours à Helsinki lors d’un échange scolaire, c’était magnifique ! Bon, après il y avait un mètre de neige minimum partout, mais c’est vraiment une superbe ville ! :)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s