Toile d’@raignée, Calouan

Sancie est une adolescente ordinaire de treize ans… presque quatorze. Elle habite avec ses parents et sa grande sœur Béatrix, va au collège et partage son temps libre avec ses copines Mathilde et Fantine. Tout irait pour le mieux si son entourage cessait de la considérer comme une gamine. Sa vie bascule quand elle rencontre Arthur, un jeune homme de dix-neuf ans, et plus encore lorsque Peterpan, un adolescent de dix-sept ans, devient son confident sur Internet. Pourtant, elle n’a pas été réellement honnête avec ce dernier : elle lui a menti sur son âge par crainte qu’il ne se détourne d’elle. Une relation fondée sur le mensonge peut-elle durer ?

Amis arachnophobes, ne partez pas en courant ! Même si c’est d’une toile encore plus gluante et insidieuse que nous parle Toile d’@raignée : celle d’Internet…

On répète aux jeunes de faire attention mais je trouve l’idée de les mettre face aux risques que cela représente par le biais d’un livre très bonne.

En effet, le jeune lecteur se prend d’empathie pour Sancie (joli prénom) et découvre le mystérieux Peterpan en même temps qu’elle. Les beaux discours de Peterpan ensorcellent à la fois Sancie et le lecteur. L’adrénaline, les doutes, la peur, la désillusion sont partagés. (Le lecteur plus âgé ou plus mature, par contre, aura plus vite la puce à l’oreille et verra clignoter des panneaux danger, notamment en pensant au fameux syndrome de Peter Pan…)

Ce livre s’adresse à un public de l’âge de Sancie (soit 13/14 ans), voire un peu plus jeune. Passé cet âge, le livre peut avoir un effet tout aussi préventif mais l’identification à l’héroïne sera plus difficile. J’ai d’ailleurs du mal à comprendre comment Arthur (19 ans) peut s’intéresser à Sancie (malgré son discours à la fin du livre qui m’a fait trouvé la situation un peu moins bizarre). Honnêtement, je vais avoir 19 ans dans 2 semaines, et si j’avais des vues sur un garçon de 13 ans, je me poserais des questions. La différence d’âge (qui serait ici plutôt maigre) dans les couples ne m’a jamais choquée, mais à partir du moment où les deux membres du couple sont adultes. (^-^) (Je ne dis pas que ce n’est pas possible, mais ici ça a sonné un peu bizarre à mon oreille.)

Je pense cependant que le personnage d’Arthur pourra attiser l’intérêt des lecteurs qui, comme Sancie, veulent être plus vieux qu’ils ne le sont. Malgré qu’il soit plus âgé, la relation qu’il entretient avec Sancie est beaucoup plus normale que celle qu’elle tisse sur le net. Sans parler de ses relations amicales et familiales. C’est un autre aspect du livre que j’ai aimé : il met en contraste les relations normales et les relations anormales. Ce livre peut susciter la méfiance mais ne créera pas une peur panique chez le lecteur. Oui, il y a des monstres sur le net. Mais tout le monde n’est pas comme ça. Et l’auteur écrit vraiment pour un public jeune, il n’y a aucun scène inappropriée. C’est parfois moins heureux dans la réalité, mais le but ici n’est vraiment pas de créer des cauchemars chez les enfants. Il faut juste faire gaffe, les amis !

Mon ressenti : 8/10

Voir le livre sur le site de l’éditeur

Toile d’@raignée, Calouan, Edition de la Rémanence (18,99€ format papier/4,99€ format numérique)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s