Juliette à New York, Rose-Line Brasset

Juliette Tome 1 Juliette à New YorkJuliette a 13 ans et déteste son prénom. Elle vit avec sa mère, une journaliste un peu excentrique. Quand celle-ci lui demande de préparer ses bagages parce qu’elles partent le jour même passer une semaine à New York, l’adolescente ne la croit pas ! Et pourtant… Le temps de dire au revoir à Gino et Gina, ses BFFs, et la voilà partie pour la ville de ses rêves les plus fous. Rapidement conquise par la Grosse Pomme et ses attraits, Juliette se fera de nouveaux amis, arpentera la ville d’un bout à l’autre et vivra des aventures à couper le souffle ! A la fin du roman, un carnet de voyage Sur les pas de Juliette attend les globe-trotters en herbe, qui en apprendront plus sur les principaux points d’intérêt, les restos, l’histoire de la ville et la langue.
Un complément enrichissant à des péripéties époustouflantes !

Sur ma liste d’endroit à visiter, New York occupe sans aucun doute la première place !

C’est pourquoi j’envie très fort Juliette, adolescente québécoise, dont la maman lui annonce un mercredi matin qu’elle doit faire sa valise pour partir à la Grosse Pomme. (Si tous les mercredis matins pouvaient ressembler à ça…)

« – Essaye pas, m’man. T’as bien failli m’avoir, mais je sais qu on est le 1er avril. »

Heureusement, Juliette fait vivre son voyage à ses lectrices ! Chaque journée qu’elle nous conte fourmille de détails et de descriptions vivantes. On la suit pas à pas dans ses (més)aventures, avec sa maman, chroniqueuse de voyage, comme guide privé.

« Le gâteau au fromage est aux New-yorkais ce que les gaufres sont aux Belges, m’apprend maman. »

En plus de cela, une intrigue prenante (et beaucoup moins terre à terre qu’une visite guidée d’une grande ville touristique, vous pouvez me croire !) ajoute du piment à l’histoire. Les lecteurs un peu plus chevronnés devineront assez vite les rebondissements de cette histoire abracadabrante, les plus jeunes lecteurs devraient être un peu plus surpris.

Juliette est une narratrice attachante, j’ai beaucoup apprécié ses réflexions, notamment sur l’âge de sa mère…

« La salle de lecture principale me fait penser à la salle d’étude de Gryffondor, dans les films de Harry Potter. »

« – Mais je reconnais cette horloge, dis-je. Je l’ai vue des centaines de fois quand j’étais petite dans le film Madagascar que tu m’avais offert sur DVD. Les animaux essayaient de prendre le train sans succès ! Ça se passait donc ici ? »

« Bon.  Manifestement, ils n’ont effectué aucune modification depuis le passage de ma mère en 1888 et des poussières… »

De plus, son miniguide à la fin du roman est une très bonne idée. Certes, certains lieux visités font cliché, mais quand on va à New York, je suppose qu’il y a des incontournables. Le livre donne des précisions historiques qui font de ce livre pour jeunes lecteurs une expérience enrichissante.

Mon ressenti : 8/10

Page Facebook

Juliette à New York, Rose-Line Brasset, éditions Kennes, 11,90€

Publicités

2 réflexions au sujet de « Juliette à New York, Rose-Line Brasset »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s