Les drôles de vacances de Coralie, Catherine Girard-Audet

Les drôles de vacances de CoraliePour la première fois de sa vie, Coralie, douze ans et sept mois, doit passer trois longues semaines estivales loin de Léo, son grand frère adoré. Comble du malheur, ses parents ont loué un petit chalet dans le Bas-Saint-Laurent ! Heureusement, Coralie traîne avec elle son petit carnet rouge pour relater tout ce qui marquera ces semaines chargées en émotions. Qui est ce garçon qui regarde la mer sans dire un mot ? Pourquoi les trois voisines ne l’invitent-elles jamais à jouer avec elles ? Et pourquoi la libraire du village la regarde-t-elle ainsi avec de gros yeux ?Coralie, c’est un peu comme la petite sœur de Léa Olivier. Pourtant, son univers n’a rien à voir avec celui de son aînée…

D’une part, on ne retrouve aucun personnage issu de l’autre série de Catherine Girard-Audet dans Les drôles de vacances de Coralie. Certes, elle aussi a un frère, mais il s’appelle Léo.

D’autre part, si le personnage est plus jeune, le lectorat visé l’est aussi. La première préoccupation de Coralie, c’est sa famille. Et elle se tient (pour le moment) plutôt à l’écart des technologies. Son histoire est raconté à la manière d’un journal intime, il n’est question ni de mail ni de sms. Sur le point de la forme, les chapitres, très courts, permettent aussi aux lecteurs débutants de s’y retrouver facilement.

Ce roman porte tout de même la patte de Catherine Girard-Audet. Elle a beaucoup de talent pour se mettre dans la peau de tout jeunes personnages et d’éveiller l’intérêt de ses lecteurs. L’histoire n’est pas exceptionnellement recherchée, le roman n’est pas à offrir aux jeunes lecteurs avides d’aventure. Mais il s’agit d’un récit dans lesquels les enfants pourront reconnaître leurs préoccupations, et les mystères soulevés par certains personnages sont un plus non négligeable ! J’ai apprécié que l’accent soit plus mis sur les relations familiales et amicales que l’amour, même s’il vient pointer le bout de son nez. Et j’ai adoré les illustrations de débuts de chapitres qui correspondent au contenu de ce dernier. C’est l’un des points communs que partage ce roman avec La vie compliquée de Léa Olivier, tout comme le plaisir qu’on a à la lecture !

Mon ressenti : 8/10

Les drôles de vacances de Coralie, Catherine Girard-Audet, Kennes éditions (9,95€)

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les drôles de vacances de Coralie, Catherine Girard-Audet »

  1. Les couvertures des romans de Catherine Girard-Audet sont tellement attirante ! J’ai lu Journal de la soeur pas si laide de Cendrillon de cette auteure mais je n’ai pas été plus convaincue que ça. Peut-être trop jeunesse à mon goût… J’ai peur que ce soit aussi le cas avec ce roman

    J'aime

    1. A mon avis ce sera le cas, oui :/ Je te conseille plutôt Léa Olivier alors, c’est aussi fort jeunesse mais pour des lecteurs un peu plus vieux. Catherine Girard-Audet a aussi écrit des livres pour adultes sinon :D

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s