La fille qui ne croyait pas aux miracles, Wendy Wunder

La fille qui ne croyait pas aux miracles

Cam ne croit pas aux miracles. A la magie non plus. Elle sait qu’elle est malade, condamnée. Fin du débat. Elle établit alors la liste des projets à réaliser sans attendre : « le faire » pendant une fête de lycéens bien arrosée, avoir le cœur brisé par un sale type, pleurer, bouder et dormir durant un samedi entier, renverser une vache qui fort debout, abîmer les rêves de sa petite sœur, commettre de minables vols à l’étalage. Seulement Cam n’est pas du genre à attendre que le destin se décide. Elle préfère se débrouiller seule pour mettre en œuvre toutes ses idées. En aura-t-elle le temps ?

Lire La fille qui ne croyait pas aux miracles, c’est se préparer à faire une expérience étrange. Dans ce livre, les flamants roses migrent quand ce n’est pas la saison, les pissenlits sont mauves et il neige en été…

Car ce livre se déroule en grande partie à Promise, une ville réputée pour ses miracles. Si Cam s’y retrouve, c’est à la fois parce qu’elle est gravement malade mais aussi parce que, se sachant condamnée, elle se concentre sur le fait de faire plaisir à ses proches, sa mère et sa sœur en premier lieu. Mais elle également proche de sa meilleure amie, Lily, avec qui elle rédige la fameuse liste Flamant Rose. Et à Promise, elle fera la connaissance du beau et mystérieux Asher, qui tient lui aussi un peu du miracle.

Selon moi, le point fort du livre est Cam. Sachez-le, elle ne doute pas de son sort et si vous cherchez de l’optimisme, passez votre chemin. J’ai personnellement adoré Cam. Elle n’est pas parfaite en tant qu’être humain mais en tant que personnage de roman. Elle se cache sous un masque de cynisme alors qu’elle est profondément gentille. En général, tous les personnages de ce roman ont des failles et se révèlent parfois surprenants.

Sorte de conte allégorique dans lequel distinguer le vrai du faux n’est pas toujours évident, La fille qui ne croyait pas aux miracles pourrait bien convaincre les plus cartésiens d’entre nous.

Note sur le titre français (à ne lire que si vous avez lu le livre) : ne trouvez-pas qu’avec son utilisation de l’imparfait il est un spoiler à lui tout seul ? En même temps, le livre ne fait aucun mystère du destin de Cam…

Mon ressenti : 9/10

La fille qui ne croyait pas aux miracles, Wendy Wunder, éditions Le Livre de Poche jeunesse (6,90€)

Aussi disponible en grand format (16€)

Publicités

6 réflexions au sujet de « La fille qui ne croyait pas aux miracles, Wendy Wunder »

  1. Bonne remarque pour le titre français lol ^^
    Je n’ai pas aimé ce livre, je crois que je suis passée à côté. Cela fait longtemps que je l’ai lu.
    Un nouveau livre de la même auteure sort bientôt, donc je retenterai l’expérience pour voir…

    J'aime

    1. Finalement c’est peut-être tout simplement pour sous-entendre qu’elle n’y croyait pas puis qu’elle y a cru :P Ça reste un spoiler ! ^^
      Ça arrive parfois… C’est dommage, mais j’espère que le prochain livre de l’auteur te plaira davantage ! (je vais voir de quoi il parle, d’ailleurs…)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s