Fille des cauchemars, tome 1 : Anna, Kendare Blake

Cas Lowood a hérité de son père une charge bien étrange : il tue les morts. Armé d’un poignard que lui seul peut maîtriser, Cas parcourt le monde accompagné de sa sorcière de mère et de son chat, véritable radar à fantômes. Sa prochaine mission : anéantir Anna Korlov, dite « Anna vêtue de sang ». Encore vêtu de la robe qu’elle portait le soir de sa mort, l’esprit de la jeune fille hante la maison où elle a été assassinée.
Malheur à quiconque ose s’aventurer dans sa demeure : on n’en sort pas vivant. Ce qui devait être un travail de routine se solde par un désastre. De chasseur, il devient la proie. Anna, la fascinante Anna, est bien plus puissante qu’il ne le pensait. Pourtant, elle a choisi de l’épargner. Pourquoi ? Qu’est-ce qui la rend si différente des autres fantômes ? Et qu’est-ce qui le pousse à remettre sa vie en jeu pour tenter de la tuer – ou de lui parler à nouveau ?

En tant que lecteur, vous connaissez sans doute cette impression selon laquelle, parfois, un livre vous trouve au bon moment ou, au contraire, ne vous plaît pas simplement parce que ce n’était pas le moment pour le lire ? Il n’y a rien d’étonnant à ce que ce livre soit pile ce qu’il me fallait ces-temps ci. En effet, il compile quasi tout ce dont je peux avoir envie en ouvrant un roman le soir.

Tout d’abord, on s’en doute dès la couverture, il fait frissonner. Bien entendu, la fille des cauchemars (dans la VO « Anna dressed in blood »), n’est pas là pour rigoler. Ce fantôme commet des crimes atroces dans la petite ville de Thunder Bay. Mais plus que le côté « horreur » à tendance gore du livre, c’est surtout le passé d’Anna qui fait froid dans le dos. Cet aspect plus psychologique s’étend à d’autres personnages, qui ont tous leur lot de secrets cachés, de poids à porter et de surprises à donner.

Rassurez-vous, l’humour de Cas, le chasseur de fantômes (enfin un narrateur masculin !), tranche avec ces deux aspects très sombres. On trouve même dans Fille des cauchemars de la romance et de l’amitié, sans jamais que les relations entre les personnages prennent le pas sur le récit.

Les personnages, la plume ironique, l’histoire (traitée de manière originale), l’ambiance de la ville et les rebondissements m’ont séduite, tout comme le côté très cinématographique du roman et je ne me suis pas ennuyée une seconde. Je pense que tout le monde peut trouver son compte dans Fille des cauchemars. Je n’imaginais pas une trilogie, je suis curieuse de savoir comment tout cela va tourner…

 Mon ressenti : 8,5/10

Fille des cauchemars, tome 1 : Anna, Kendare Blake, éditions Hachette, collection Black Moon (16,90€)

Publicités

4 réflexions au sujet de « Fille des cauchemars, tome 1 : Anna, Kendare Blake »

  1. J’ai vu ce livre pas mal sur la blogo, mais je n’avais pas encore pris le temps d’en lire une chronique ! La couverture m’attire pas mal et ta chronique m’incite à me dire « pourquoi pas » =)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s